novembre 6, 2020

En France on guillotine les rois. En Suède ON LEUR MANGE LA TÊTE !

​par  Thibauld

Attendez !
C’est pas ce que vous croyez
.

Enfin si un peu..

Aujourd’hui est un jour spécial. Nous sommes le 6 Novembre 2020.
Outre l’anniversaire de mon papa (Bon anniversaire !) C’est aussi un « Flaggdag« .
On y célèbre la mort du roi Suédois Gustav Adolf II en 1632.
De nos jours, quasiment oublié, il était pourtant un très grand roi à l’époque, particulièrement parce qu’il a conduit énormément de batailles qui ont grandement contribué à enrichir et étendre le pays.

Et il était doué le bougre !

Ce fût une periode très riche pour la Suède avec des batailles sanglantes, mises à mort, passage à tabac, pillage, asservissement des populations vaincues ou capturées.

La belle époque quoi !..

Avant son couronnement, la Suède était un pays relativement pauvre, en guerre contre la Pologne, le Danemark et la Russie.Après la mort de son père il succéda au trône et marqua le cour de l’histoire.
Gustaf Adolf réforma le gouvernement en place, entraina durement son armée et modernisa les stratégies militaires drastiquement.
Au point qu’il est encore aujourd’hui connu comme étant « le père des stratégies militaires modernes« .

Et il l’a mérité son titre !

Car ces réformes l’ont mené à triompher de ses trois principaux ennemis en conquérant par la même occasion plusieurs régions importantes autour des actuelles Estonie et Lettonie, apportant un net avantage économique, géographique et martial à la Suède.

L’un de ses principaux fait d’armes est d’avoir engagé le pays dans la guerre de trente ans (1618-1648).
Une guerre qui prit place en Europe Centrale, principalement au niveau de l’actuelle Allemagne, opposant la population catholique et protestante sur le thème de la religion et la politique en place dans cette région.

Là encore Gustaf Adolf s’est bien débrouillé, a là aussi conquis quelques villes et régions Allemandes.

Jusqu’à ce jour tragique du 6 Novembre 1632, lors de la bataille de Lützen où il mourru au combat.

 

« D’accord. Mais c’est quoi cette histoire de manger la tête du roi ? »

 

Et bien pour honorer la mort du Roi Gustav Adolf, on prépare une pâtisserie particulière,
UNIQUEMENT aujourd’hui, le Gustaf Adolfsdagen.

Il n’y a pas de règles particulière quant à la préparation de cette gourmandise, chaque région et même chaque pâtissier a sa propre recette. Elle peut être parfois recouverte de pâte d’amande, particulièrement à Göteborg (Ville située sur la côte Ouest fondée par le dit roi) ou de mousse de différentes saveurs.

Aujourd’hui rien que pour vous, j’ai investi de ma personne.
Aujourd’hui j’ai risqué ma taille de guêpe.

Voilà à quoi ça ressemble.


La pâtisserie au pied de l’hôpital où je travail a opté pour un dôme de mousse au chocolat, recouvert finement de poudre de cacao, orné d’une pastille de chocolat avec la tête de ce cher Gustaf. <img role= » />

Regardez, ils ont même pensé à rajouter du sang !

Une sorte de confiture à la framboise… Un délice.

Merci Gustaf Adolf II ! <img role= » />

 

    Comme je disais au début de l’article il s’agit aujourd’hui d’un « Flaggdag », littéralement « Jour du Drapeau ».

Il y en a plusieurs par année, pas moins de 17. Les règles quant à l’utilisation du drapeau lors d’évènements étaient relativement bien définies il y a quelques décennies. Mais au fil du temps, elles se sont bien assouplies et le drapeau bicolor est utilisé à lors de beaucoup d’occasions sportives ou traditionnelles par exemple.

 

Mais ça va même au delà de ça.

 

Horner son balcon d’un drapeau suédois est courant.
Il l’est même encore plus que les heureux propriétaires d’une maison, petite ou grande, fasse installer un porte-drapeau dans leur jardin, et y hissent le pavillon jaune et bleu.

C’est un petit geste mais sortir et agiter son drapeau lors des éventements qui nous touchent, c’est un moyen non seulement d’afficher sa nationalité mais aussi de dire :

 

 

« J’aime mon pays. Son Histoire, ses Coutumes, ses Traditions, sa Langue.
Je suis fier de mon pays. Je suis fier de ma nationalité. »

C’est beau je trouve.

J’ai l’impression que le drapeau français n’a plus la même signification ces dernières années ou du moins qu’elle se trouve entachée par une notion bien moins belle.

Certains considèrent le nationalisme comme quelque chose de proche du racisme.

Alors que pas du tout !

La définition première est : « Mouvement politique d’individus qui prennent conscience de former une communauté nationale en raison des liens (langue, culture) qui les unissent et qui peuvent vouloir se doter d’un État souverain. »(Selon le Larousse)

En d’autre termes, c’est ce que je disais plus haut : Aimer son pays.

 

Je trouve dommage d’associer un drapeau à des valeurs aussi toxiques que le racisme.

 

Vous aimez votre pays ? Quelque soit l’endroit où vous vivez ?
C’est une bonne chose.
Soyez en fier, affichez-le, montrez-le et expliquez aux gens qui croient le contraire qu’agiter un drapeau est à la base un message d’amour.

Peace & Love.

Loved this? Spread the word

>



​Vous aimez ce genre de billet culturel sur la Suède ?

​Inscrivez-vous pour ne pas louper les nouveaux articles !